Toujours du Safran dans le boudoir

Toujours l'univers poluédique d'une Trollette

mardi 21 juillet 2009

L'idée D'une Robe

(si problème de lecture, clic sur "pop up")

 

"Pour moi, l'idée d'une robe est mentale.
Je la conçois, je l’achève en rêvant, enfin, à force de la chercher, j’arrive à l’avoir dans la main
"
Madeleine Vionnet

Voilà les quelques photos de l'exposition "Madeleine Vionnet, puriste de la mode" que j'ai pu faire avant qu'un gardien bourru vienne me dire que c'était interdit. J'ai été bien frustrée tant la scénographie et ses jeux de lumières et de reflets étaient inspirante photographiquement. J'ai plusieurs fois pensé à la scène finale de la "Dame de Shangaï".
M'apprendra à oublier le compact, plus discret...

Concernant le travail de Madeleine Vionnet que dire à part... WOW!
Il y a bien sûr les robes somptueuses toutes de strass brodées, de mousseline colorée froufroutées, de broderies d'or ornées, par des broches étincelantes fermées... mais ma préférence va à la simplicité de ses premiers modèles, aux couleurs peu nombreuses mais vibrantes utilisée comme "en aplat", à la coupe basée sur le carré, le rond ainsi qu'à ses créations plus tardives aux couleurs sobres (noir, crème, poudre), aux drapés si improbables inspirés de l'Antiquité Grecque et qui tiennent avec un seul bouton.

Madeleine Vionnet ne s'est pas contentée d'être un immense couturier, c'était également un chef d'entreprise engagé:

                      "Madeleine Vionnet s'engage, dès 1920, contre la contrefaçon et crée en 1922 l'Association pour la défense des arts plastiques et appliqués. Elle photographie ses modèles, de face, de dos et de profil, et y appose une étiquette munie de son empreinte digitale. Un film, qui tourne en boucle dans l'exposition, la montre l'index taché d'encre avec un sourire espiègle. Sa maison de couture est menée comme une entreprise, dans un esprit social peu courant pour l'époque. Son "usine", six niveaux d'ateliers où travaillent 1 200 ouvrières, a été bâtie à l'arrière de l'hôtel particulier qui abrite les salons d'exposition et d'essayage. Elle dispose d'une cantine, d'un cabinet médical gratuit et d'une crèche" (source)

Un modèle à suivre, non?      

M_V_01_BLOGM_V_02_BLOGM_V_03_BLOG
M_V_04_BLOG
M_V_05_BLOGM_V_06_BLOGM_V_07_BLOG
© All Rights Reserved

Posté par La Trollette à 10:00 - Arts & Métiers - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Vive les couturiers !

    Chaque année je suis scotché en regardant les collections haute couture.

    Ce sont de véritables chefs d'oeuvres, et chapeau les couturières !

    Andiamo, mardi 21 juillet 2009 à 10:27
  • bien!!

    c'est bien vrai cette dame est une "immense "couturière et elle est a l'origine de plissés magnifiques!!!!!cela ne m'étonne pas du tout que cette femme soit un personnage a ton goût!
    une vrai quoi! une qui en a.....action création
    bien!

    la cigogne, mardi 21 juillet 2009 à 11:09
  • J'aimerais que mes placards débordent de robes, de froufrous, de drapés mais... j'entasse les jeans ! En attendant de changer de vie (ou d'époque), je m'amuse à en dessiner, à customiser des bouts de tissus trouvés chez Emmaüs, à créer des robes de princesse pour Ella et à faire vivre les paillettes, les perles et les dentelles sur des tissus improbables.
    Je ne suis jamais allée aux Arts Décoratifs, c'est une erreur à réparer

    Anouschka, mardi 21 juillet 2009 à 11:57
  • C'est quoi, en fait, l'espèce de carotte de la première photo ?

    FreZ, mardi 21 juillet 2009 à 14:47
  • Jane Bonde des bacs à sable

    la géometrie a froufrou, talent et dentelle de haute voltige, volute et discretion des matieres et toi tu fonces dans le tas avec ton gros....
    mince, Jane Rabbit, tu as de bo clichés, Tu étais dans le temple du Copyright, chez la Centenaire

    sab, mardi 21 juillet 2009 à 18:08
  • Reportage

    andiamo > avais-tu suivi la petite série sur la maison Chanel et le montage d'un défilé?
    C'était impressionnant, surtout le passage avec la mamie qui leur "tricote" des passementeries dans sa ferme reculée... épatant!

    la Gogogne > tu me connais bien toi on dirait hein!
    ;oP
    Moutz!

    anouschka > je n'ai plus le courage de coudre, ni de broder ces derniers temps... quand à mon armoire... elle est bien trop remplie de choses que j'adore mais ne mets pas assez souvent... et je ne parle pas des chaussures... parce qu'en vrai, y a difficilement mieux qu'un jean, un marcel et des baskets!
    D
    Et l'UCAD, oui, c'est un endroit vraiment très chouette avec de très belles collections.
    Je recommande!

    FreZ > une enseigne pour signaler que tu peux acheter du tabac!
    ^_^*

    sab > oui mais le monsieur, il m'a fait un abus de pouvoir caractérisé: c'est écrit NULLE PART que je peux pas prendre de photo.
    Et c'est d'autant plus ballot que je n'ai pas protesté que j'ai déjà pris des tas de photos aux Arts Déco. De plus c'est l'UCAD qui possède le fonds Vionnet, donc ils n'ont pas de problèmes de droits qui existent quand il y a prêt par un collectionneur ou un autre musée.
    Et pour finir, quand les musées éditeront des cartes postales correctes, je me ferai moins hièche à trimballer la bête. Non parce que hé, le catalogue à 55 euros... et PAS UNE carte postale à dispo, c'est franchement nul!

    La Trollette, mardi 21 juillet 2009 à 22:44
  • Si malheureusement c'est écrit qu'on ne peut pas faire de photos, c'est pour ça que je n'essaye même pas les cerbères sont impitoyables !
    Mais renseignement pris à la boutique, des cartes postales devraient être en vente la semaine prochaine.
    Parce que, effectivement le catalogue à 55 € ça chiffre.

    Hermy, samedi 25 juillet 2009 à 19:27
  • Si malheureusement c'est écrit qu'on ne peut pas faire de photos, c'est pour ça que je n'essaye même pas les cerbères sont impitoyables !
    Mais renseignement pris à la boutique, des cartes postales devraient être en vente la semaine prochaine.
    Parce que, effectivement le catalogue à 55 € ça chiffre.

    Hermy, samedi 25 juillet 2009 à 19:27

Poster un commentaire