Toujours du Safran dans le boudoir

Toujours l'univers poluédique d'une Trollette

mardi 2 juin 2009

Mein Kleines Blogelei

Comment s'est passé ton long weekend de Pentecôte? J'espère que tu ne t'es pas trop ennuyé. De mon côté, je ne suis pas fâchée que ces ponts à répétitions se terminent: j'ai besoin de régularité.

Samedi après-midi, nous sommes partis pour Beauduc. Cela faisait plusieurs années que nous n'étions plus allés là-bas et en y arrivant, je me suis souvenue de la raison pour laquelle nous avions fini par privilégier les Saintes pour la baignade. Non, non, ce ne sont pas les dix kilomètres de mauvaise piste avant d'atteindre le rivage qui nous chagrinaient. C'était les kite-surfers! Y a rien à faire, quand je vois les toiles dans le ciel, je pense à des rognures d'ongle qui volent... L'endroit était bien charmant il y a encore une dizaine d'années, avec ses cabanons faits de bric et de broc et sa longue langue de sable qui nous amenait jusqu'aux Saintes. Il y a avait de la place pour tout le monde, rien à voir avec les plages à sardines de la Côte d'Azur.
Les kite ont à ce point envahis le site qu'il a fallu déclarer une bonne partie de l'endroit comme réserve naturelle, histoire que les 4x4 n'aillent pas défoncer la plage tout du long. Et les cabanons sont détruits les uns après les autres... Avec la fermeture des Salins du Midi, le vieux projet de marina de luxe qui flotte dans l'air depuis des décennies va peut-être quand même voir le jour.
Tout ça n'a pas découragé Don P qui a absolument tenu à prendre son bain malgré un vent à décorner un taureau d'arain! Pendant ce temps, j'étais debout sur la plage, le sac à la main pour que rien ne s'envole, à me prendre des bordées de sable dans les oreilles. Le tout en ronchonnant. Je suis déjà assez râleuse au naturel mais exposée au mistral, les effets sont décuplés. Hem...

Dimanche matin, plus de vent donc temps couvert et moustiques de rigueur. Il a même plu. Nous étions bien ennuyés puisque nous avions prévu d'aller à la plage avec nos amis et leurs enfants après le déjeuner. Le soleil a reparu au moment du café que nous avons pris sur la terrasse. Il était déjà tard et bien qu'il n'y eut pas de vent, nous ne vîmes point la mer. Pour nous consoler, nous avons ramassé les premiers haricots et les premières fèves dans le potager et mangé des premières pêches.
Lundi fut gris ET venteux. Nous en avons profité pour initier la maman de Don P aux joies de l'e-mail et des achats sur internet. Deux machines, un séchage express (merci le vent!) et le pliage du linge plus tard, ce long weekend touchait à sa fin.

Ce matin la météo ne semble pas vouloir être plus clémente qu'hier. Un vrai temps à visiter un musée... pourquoi pas?

A tout bientôt.
Biz

Posté par La Trollette à 09:56 - Les Odyssées du Boudoir - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Où sont ces belles naïades ?

    Les salins de Giraud ! De vieux souvenirs resurgissent, c'était à l'époque où les femmes osaient les premiers "seins nus"... Comme c'est loiiiiiiiiin.

    Andiamo, mardi 2 juin 2009 à 10:41
  • enfin!!!!

    et ça va durer longtemps ces vacances pendant que les ôôôt travaillent??????.?
    bon fait toujours attention au stikmou et profite
    j'ai eu la visite de "triki" c'était super j'usqu'a 4h du mat.....pleins de bisous a la citronelle

    la cigogne, mardi 2 juin 2009 à 11:20
  • ici c'est l'été :p

    max sauter, mardi 2 juin 2009 à 14:17
  • besoin de régularité.. c'est un truc que j'aime aussi biiiz

    Droufn, mardi 2 juin 2009 à 14:23
  • Hinhinhin copine de grognoterie salee-On me met au vent, c'est instantane, je rale. C'est a cause des grandes oreilles. Ma Grand-Mere disait que c'etait un signe d'intelligence ( grandes et bien ourlees)

    et comme preuve, de me montrer l'academie Francaise...

    Chu sure que les academiciens ralent au vent

    del4yo, mercredi 3 juin 2009 à 07:52

Poster un commentaire