Toujours du Safran dans le boudoir

Toujours l'univers poluédique d'une Trollette

vendredi 29 mai 2009

Mi Pequenito Blogo (je parle provençal comme je peux)

La journée d'hier-en dehors du sauvetage de pouillot!- fut consacrée aux "pélerinages", ces endroits auxquels nous rendons visite, année après année sans vraiment nous lasser, comme les membres de la famille.
Nous avons commencé par la route entre Arles et les Baux de Provence qui nous fait passer devant l'Abbaye de Montmajour et la chapelle de Sainte Croix (construite selon un plan en trèfle à 4 feuilles) qui est aujourd'hui rendue inaccessible par un grillage et un portail électrique.Tant pis, nous ne nous y arrêterons pas et nous contenterons d'un coucou de la main.

Puis nous arrivons aux Baux par la route longeant les plantations d'oliviers qui donneront l'huile célèbre de part le monde entier. Nous ne nous arrêterons pas non plus au village, la moindre place de parking est payante au tarif parisien (je pense que l'année prochaine, ils feront payer l'air qu'on y respire...). ça fait cher la bière en terrasse quand bien même la vue est imprenable.

Nous continuons sur la route pour nous arrêter tout près, à la Cathédrale d'Images (entrée payante mais parking gratuit! Youhou! ;oP) Le spectacle de cette année, c'est Picasso. Comme je l'aime d'amour, le Pablo, c'est arrêt OBLIGATOIRE. Pas facile de créer un spectacle d'une petite demi-heure sur le sujet dans un lieu pareil. Au final c'est plutôt pas mal réussi.

Après s'être caillé dans les carrières (si vous compter aller à la Cathédrale d'Images, prévoyez la polaire, il y fait à peine 12 ou 13°C) nous sommes repartis vers Arles pour y boire un bon panaché sur la place du Forum. Au café Van Gogh, forcément. Petits détours en marchant dans les rues piétonnes et commerçantes du centre (il y a une concentration de parfumeries et de pharmacies dans cette ville, c'est incroyable!) tout en passant par l'Hôtel de Ville et son plafond remarquable, la place de la République et son cloître Saint Trophime, l'avenue de la République où est situé le Musée Arlaten, la librairie Harmonia Mundi (pas très loin de l'Hôtel Dieu qui vit naître la 8ème merveille du monde (je parle de Don P bien entendu!)). pour finir nous avons longé le Théâtre Antique pour retourner à la voiture garée en face des Arènes.

Retour à la maison par la "Route des Taureaux", ses rizières, ses chevaux, ses hameaux, ses taureaux (ah bah si komême!) et ses oiseaux dont le magnifique guêpier juste à temps pour passer à table!
J'ai dormi comme un bébé après cette journée bien remplie.

A tout bientôt.
Biz

 

Posté par La Trollette à 10:20 - Les Odyssées du Boudoir - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Mince, j'aurais su que tu allais aux Baux, je t'aurais dit de t'arrêter au Mas de la Dame, le vignoble qui est juste en bas, pour aller goûter le cuvée prestige : irrésistible !

    Sur ce, z'avez déjà l'air de bien profiter : continuez comme ça !

    D.K., vendredi 29 mai 2009 à 13:44
  • satané mistral.....

    enfin, je trouve enfin quelqu'un qui comprend ma détresse : Y EN A MARE DU MISTRAL !!!!! pas celui qui rafraîchit en silence, mare de celui qui arrache les casquettes, qui emporte au loin les draps qui sèchent au soleil,qui zigouille les oiseaux en vol, bref, de ce vent violent qui souffle en tempête depuis....que vous êtes arrivés !!!!! naaan, je rigole......
    je lis avec plaisir les aventures de Don P ainsi que le récit épique du sauvetage de l'oiseau.....C'est bô par où vous êtes.....profitez bien......
    bonne soirée
    bizzzzz

    pascal, vendredi 29 mai 2009 à 18:37
  • Agoraphobe.

    Comme les voyages deviennent pénibles ! J'ai de très vieilles diapos que j'ai prises il y a HOU ! au moins ça ! C'était l'été, je garais ma voiture sur la place ! ça laisse rêveur et pas un matou , les Baux c'est tellement haut ! J'ai voulu y retourner il y a quelques années j'ai horreur de la foule alors : demi tour.

    Andiamo, vendredi 29 mai 2009 à 19:53
  • rhaaaaaaaaah zut je t'aurais bien fait une tite commande d'huile d'Olive ^^
    Enjoyez mes poulets, enjoyez

    marion, vendredi 29 mai 2009 à 22:00

Poster un commentaire