Toujours du Safran dans le boudoir

Toujours l'univers poluédique d'une Trollette

mercredi 27 mai 2009

Mon Cher Blog

Comme je t'écris, nous revenons tout juste de la cueillette des cerises. Nous en avons un plein panier de délicieuses. Il y aura bien un clafoutis mais je pense que la majorité finira en confiture, comme les abricots que la voisine a apporté ce matin.Don P a été stoïque et n'a mangé aucune cerise durant la cueillette. Mais je ne sais pas comment il a réussi à tacher de jus son t-shirt blanc à travers son pull...

Le vent a soufflé toute la nuit et ne s'est toujours pas arrêté ce matin. C'est énervant tout ce mistral qui fait claquer les portes et en plus ça fait peur au chat qui du coup ne veut plus sortir, alors il embête la chienne et crache à la figure de tout le monde.
Le temps est un peu frisquet et la polaire se laisse supporter de temps en temps.
Le mistral a aussi des avantages pas négligeables du tout: le ciel est forcément bleu et le soleil brille comme un fou et surtout, surtout, les arabis et les moustiques restent bien planqués. Je ne vais donc vraiment pas me plaindre du vent bien que ça rende les prises de vue en macro un brin acrobatiques.

Pas de mer depuis deux jours. A part se faire sabler façon verre dépoli, il n'y aurait pas grand chose à y faire, à la plage. Du coup nous sommes allés faire des emplettes pour les vacances d'été à Décathlon. Don P s'est trouvé deux pantacourts avec des poches à zip dans lesquelles il pourra soigneusement ranger les clefs de voiture. ça nous évitera la frousse de les perdre à Grand Canyon comme l'an dernier. M'enfin je nous fais confiance, on trouvera bien un moyen de perdre des trucs et des bidules pour avoir des anecdotes à raconter à la rentrée!

Les petites hirondelles de l'année sont des feignasses, elles ne s'envolent plus et attendent que leurs parents les nourrissent. Le syndrôme Tanguy aurait-il aussi atteint les oiseaux?
J'ai également passé du temps avec les deux femelles paon de l'église. C'est esthétique, mais c'est tout de même très bête ces bestioles.

Il va te falloir patienter jusqu'à notre retour pour les photos, il n'y a pas le matériel nécessaire ici pour les traiter même rudimentairement. Avec les commentaires hilarants des copains, tu n'auras pas le temps de dire ouf! que nous serons déjà rentrés. Faites la fête autant que vous voulez, mais rangez un peu de temps en temps!

A tout bientôt.
Biz.

Posté par La Trollette à 11:22 - Les Odyssées du Boudoir - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    bon...à chacun ses vents, hein !

    ici, c'est un vent à décorner les boeufs ! et en plus on a les nuages à l'Amélie Poulain.

    ramage, mercredi 27 mai 2009 à 12:42
  • Un petit sablé ?

    Lors de notre passage aux Saintes Maries on a vöcu la pire tempête de sable que l'on ai jamais subi on en avait partout y compris dans le fond des sous vêtements ;o)

    jipes, mercredi 27 mai 2009 à 14:04
  • Quand, tu vas aux Saintes, si tu veux pas de sable, tu mets des sous-vêtements avec des élastiques, là............. ou tu n'en mets pas, c'est selon!
    Première visite, je suis séduite, mais pas abandonnée (enfin j'espère)
    A bientôt

    oinkari, mercredi 27 mai 2009 à 22:49
  • Quand, tu vas aux Saintes, si tu veux pas de sable, tu mets des sous-vêtements avec des élastiques, là............. ou tu n'en mets pas, c'est selon!
    Première visite, je suis séduite, mais pas abandonnée (enfin j'espère)
    A bientôt

    oinkari, mercredi 27 mai 2009 à 23:08
  • 2 coms pour le prix d'un, ou alors j'ai les doigts qui bégaient, pouf, pouf!

    oinkari, mercredi 27 mai 2009 à 23:09
  • 1, 2, 3...

    J'irai dans les bois

    4,5,6, cueillir des cerises...

    Avais-tu un panier neuf ?

    Un passage aux Saintes en octobre 1963 ! Pas un chat, le vent le soleil, ma Camargue et moi !

    Andiamo, jeudi 28 mai 2009 à 09:39

Poster un commentaire